Fabriqués au Tibet

           Le Tibet est un vaste territoire formé de hauts plateaux désertiques dominés par de puissantes chaines de montagnes au trois quart situé à plus de 3 500 mètres d'altitude. Les températures peuvent atteindre 49° l'été et être polaires l'hiver. Le terrain est aride et accidenté, les tibétains y mènent une vie humble, rude et rigoureuse. Ils n'ont pas grand confort à offrir à leurs animaux. La fonction du lhassa-apso est celle de sentinelle et de chien de compagnie. il doit être capable de suivre les bergers dans leurs transhumances et les moines dans leurs pélerinages et périgrinations. Ce sont ces éléments qui ont façonnés les caractéristiques de sa race. Les tibétains sont des éleveurs expérimentés et ont dû opérer certaines selections, le hasard et la nécessité de s'adapter pour survivre à des conditions extrêmes a fait le reste.

Son caractère:

 son rôle de sentinelle lui impose d'être calme intelligent alerte et indépendant, sa suspicion envers les étrangers est une qualité appréciée des tibétains. Chien de compagnie, il est gai joueur et affectueux. L'altitude ne lui permet pas de gaspiller son énergie, il ne peut pas être nerveux ou hyper actif, ni hargneux rodeur ou craintif, il est naturellement un compagnon digne et sensible. Les tibétains ont le plus grand respect de leurs animaux. Le lhassa-apso est d'autant plus respecté qu'il est souvent le compagnon des moines, et qu'il a la fonction de garder temples et monastères, ainsi s'ajoute à ce respect, son statut de "chien sacré". C'est sans doute ce qui lui confère cet air de dignité et de contrôle de soi dont il ne se départit jamais complètement. 

Sa tête:  

pour affronter le froid, le crâne est couvert de poils longs et abondants qui protègent aussi les yeux de la poussière et de la lumière. Son museau est assez long pour pouvoir réhydrater et réchauffer l'air avant qu'il ne pénètre dans les poumons. Sa "morsure" en ciseaux lui permet de capturer quelques petits rongeurs nécessaire pour améliorer l'ordinaire.

 Ses oreilles:

 Protégées par une abondante toison elles sont petites. L'ouïe du lhassa-apso est particulièrement développée, qualitée nécessaire à l'exercice de son métier. Elles ne peuvent pas être plus grandes, des oreilles de cocker seraient trop exposées au gel.

Ses yeux:

Ses yeux ne sont pas trop grands ni globuleux pour ne pas offrir trop de surface au froid. Ils sont suffisamment écartés pour permettre une vision binoculaire nécessaire à son métier de gardien et de sentinelle. Ils sont marron foncé: la meilleure pigmentation pour supporter un rayonnement solaire excessif.

Ses pattes et ses pieds:

Ses pattes sont droites et solides, protégées du froid jusqu'aux orteils par un poil abondant qui se developpe jusqu'entre les coussinets qui peuvent l'hiver former de véritables chaussons. Pour traverser un terrain souvent accidenté, escarpé ou gelé il a une musculature rablée et musclée, des reins solides, il doit avoir un pied ferme pour allier agilité et souplesse. Le saut est une qualité nécessaire pour franchir des obstacles. Sa démarche est celle d'un montagnard

Son corps:

Pour pouvoir respirer l'air raréfié jusqu'à 4000 mètres, ou bien des chemins le conduisent, le lhassa-apso est doté d'une cage thoracique allongée, c'est pour cela qu'il a un torse long et qu'il est rectangulaire. Son métabolisme le "dope à l'EPO", une surcharge de globule rouge favorise les échanges gazeux à 4000 mètres d'altitude!

Sa queue:

Sa queue n'est pas un appendice décoratif, elle lui sert d'ombrelle en été, et dans le froid, c'est une première protection pour protéger son museau.

Sa fourrure:

Son manteau doit le protéger aussi bien de la canicule que des frimas de l'hiver, il a un long poil de couverture qui protège un sous poil dense et feutré qui n'est pas assujetti à une mue saisonnière. Pour plus de protection il a la capacité à emmagasiner une couche de graisse.

Sa taille:

Pour affronter les grands froids, le rapport masse/surface de refroidissement doit être maximalisé, ce qui est très difficile a réaliser sur des animaux de petites tailles. Or pour pouvoir remplir sa fonction de chien de compagnie et de sentinelle, le lhassa-apso doit être assez petit pour trouver une place sous les tentes. Pour une bonne maximalisation les extrémités doivent être réduites au minimum. Les pattes doivent être courtes, et la masse musculaire la plus importante possible. Le compromis a été réalisé par la nature, le lhassa-apso mesure entre 23 et 28 cm de haut, plus petit il ne survivrait pas à des conditions extrèmes.

 

Cette rubrique pour insister sur le fait que le standard d'une race n'est que le résultat de l'adaption à son milieu d'origine.

Protéger une race, c'est maintenir toutes ses caractéristiques. Le respect du standard est essentiel.

Pour le Lhassa-Apso tout écart serait mortel de retour au Tibet. Le Lhassa-Apso est un petit montagnard robuste et efficace.

Le Lhassa-Apso est une véritable merveille "made in Tibet", les conditions extrêmes qui l'ont forgé, le rendent unique, exceptionnel, et précieux. Le Lhassa-Apso n'est pas un chien d'ornement. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site